Coordonnées

Informations administratives

Merci de joindre votre photo d’identité

Statut

Si vous envisagez un financement Pôle Emploi, merci d’indiquer votre identifiant :

Votre parcours

Formation initiale

Formations et/ou expériences professionnelles marquantes

Compétences et savoir-faire acquis hors formation

Attentes spécifiques et motivations pour participer à ce stage*

Complétez ces informations par un CV (.pdf, .jpg / max 10 Mo)

Environnement de travail actuel (structure ou discipline) :

Environnement de travail souhaité (structure ou discipline)

Mentionnez les spectacles / interventions urbaines qui vous ont marqué :

Comment avez-vous eu connaissance de l'existence de ce stage ?*

Si autre, merci de préciser :

Verticalité et poétique de la hauteur

du 16
Avr
2018

au 21
Avr
2018

Pratique de la hauteur en espace public

Explorer un édifice architectural à la verticale pour développer un imaginaire urbain.

Le Centre Dramatique National d’Orléans et la FAI-AR s’associent pour construire une formation professionnelle avec Antoine Le Menestrel. Grimpeur, chorégraphe et danseur de façade, il propose un travail sur le corps dans l’espace public en prenant comme cadre d’expérimentation la hauteur et la verticalité de l’espace urbain.
Cette formation vise à transmettre une pratique atypique à la croisée de celle de l’athlète, du poète, adoptant l’alternance des phases pratiques de préparation corporelle, d’expérimentation créative en contexte et de documentation théorique (mythologie de la hauteur).
À Orléans, l’exploration des bâtiments du CDNO servira la recherche esthétique, faisant dialoguer les corps et l’architecture.

Objectifs pédagogiques

  • apporter des outils de création en espace public à partir de la poésie de la verticalité.
  • se préparer à un acte qui requiert de l’engagement.
  • mettre en place des protocoles de sécurité pour encadrer les risques liés à la hauteur.

Compétences visées

  • savoir utiliser le vocabulaire gestuel de la corde sur façades : connaître et savoir manipuler le matériel spécifique
  • savoir appréhender les accroches possibles en milieu urbain
  • savoir identifier une « partition architecturale » pour des formes chorégraphiques en hauteur
  • maîtriser les sensations liées à la hauteur et les mettre au service d’une écriture poétique
  • savoir évaluer et gérer la prise de risque en milieu urbain
  • être en capacité de se préparer physiquement à une activité comportant des risques corporels
  • savoir choisir un espace de représentation en fonction des contraintes architecturales, météorologiques, d’environnement humain, etc.
  • savoir appréhender l’interaction architecturale entre un édifice et son environnement urbain

Formateurs

Antoine Le Menestrel - Danseur et chorégraphe

Antoine Le Menestrel est un danseur et chorégraphe de « danse de façade »

Le travail atypique et hybride de ce chorégraphe, ancien grimpeur de haut-niveau, est unique en région PACA.  Il a choisi de transformer sa pratique et sa pensée de l’escalade en une pratique poétique de la danse dans l’espace public.

« L’escalade, je suis tombé dedans quand j’étais petit.

Dans les années 80 j’ouvre des voies d’une difficulté jamais atteinte. Je révèle mon talent créatif en devenant le premier ouvreur international de voies d’escalade sur structure artificielle pour des compétitions. Je découvre alors un lien intense avec les spectateurs. Je vais peindre avec mon corps en dansant sur les murs. Au départ sur un décor puis sur les façades urbaines. Je suis un allumeur de rêves, je fais chanter les murs et danser les façades.

Je fais mes premiers pas comme interprète aux côtés des fondateurs de la danse verticale Laura de Nercy et Bruno Dizien de la Compagnie Roc In Lichen en 1987, puis fonde avec Fabrice Guillot la Compagnie Retouramont en 1989, et la Compagnie Lézards Bleus en 1992.

Au cours de mon parcours artistique, je participe à plusieurs créations de la Cie Les Piétons, je collabore ponctuellement avec de nombreuses compagnies telles qu’ Allegro BarbaroArtonik, Olivier Farge, Générik Vapeur, Ilotopie, Kumulus, Le Phun, la Cie Oposito. Ou encore Roméo Castellucci et Jerome Bel dans la Cour d’honneur du Palais des Papes d’Avignon.

Je collabore également avec des artistes plasticiens comme Olivier Grossetête, Karine Debouzie et George Cuvillier et des auteurs comme Marie-Do Fréval.

Parallèlement à mes activités artistiques, j’aime transmettre, devenir un point d’appui afin que chacun trouve sa voie. J’interviens régulièrement comme initiateur pédagogique dans le cadre de la FAI AR (Formation Avancée et Itinérante des Arts de la Rue), lors de festivals et dans le cadre de projets d’Education Artistique et Culturelle en lien avec les partenaires de l’éducation nationale et de la culture. »