Aller au contenu principal

Marie Yvonne Capdeville

Auteure chorégraphique sous influences

En chantier perpétuel. Chercher. Essayer. Essayer encore… Essayer toujours et parcourir l’intime, brasser les corps pour composer là et maintenant…

Né(e) en 1988 / Française

marieyvonnecapdeville@gmail.com

Biographie

Après des études de communication européenne, Marie Yvonne Capdeville intègre en 2012 la formation Extensions du CDC de Toulouse. De 2008 à 2012, elle tourne la pièce Young people, Old Voices sous la direction de Raimund Hoghe, puis travaille en Belgique avec le performer Lorenzo De Brabandere. En 2014, elle crée pour le festival Neuf9 de Toulouse Bel’Mechra, une installation plastique et corporelle autour de la mémoire, jouée en extérieur.

Projet artistique

Auprès de Raimund Hoghe, Marie Yvonne Capdeville apprend une danse basée sur la présence et le regard, préférant le geste au mouvement, l’incarnation à la virtuosité. Ces pratiques irriguent ses propres recherches autour des questions de racines et d’attachement, de mémoire et d’identité. À l’aise dans les espaces non dédiés, qui permettent de déjouer le rapport hiérarchique instauré par la scène, elle recherche une proximité avec le regardant, dans la mise à nu d’un être sensible dépassant la monstration du beau geste. À la FAI-AR, elle apprend à cerner les contours de son propre discours artistique, et à apprivoiser sa pratique de l’écriture, qui vient enrichir son langage corporel. Elle y confirme aussi une prédilection pour les projets de territoire.

Aufholen naît d’une nécessité d’aller chercher à l’intérieur de soi pour donner à voir ce que provoque la relation à deux : la dépendance émotionnelle, l’attachement à l’autre, la mise en jeu de corps qui se cherchent, se confrontent, se pardonnent, se lient puis se détachent…

Au-delà de l’univocité de la relation affective, il s’agit d’explorer toute la palette intime du lien dual, en accueillant la violence qui en découle parfois. Dans un espace évoquant tant le cloisonnement que l’intimité, délimitant l’urgence de l’instant présent, la danse emprunte au motif de la boucle ; le texte, déclaratif, à la scansion de la litanie.

Parallèlement, Marie Yvonne Capdeville mûrit un projet de territoire : Intimité publique, recueil de confidences autour de la thématique de l’amour. Dans le souci, sans cesse renouvelé, de donner à voir des êtres exprimer par le corps la fragilité et la vulnérabilité qui peut ravager tout individu.

Marie-Yvonne Capdeville ©Augustin Le Gall / FAI-AR

 

TUTRICE / Anna Anderegg, directrice artistique / Asphalt piloten

Maquette du Panorama des chantiers 2019 réalisée en complicité avec Lucien Brabec (danseur), Laurie Anne Clément (danseuse), Charles-Henri Despeignes (compositeur), Marjorie Potiron (dramaturge), Marie Bruel (danseuse).

« Remerciements à Anna Anderegg, Alice Leclerc et Astrid Durocher pour leurs précieux conseils. Merci à toute mon équipe pour leur engagement, pour leur écoute et leur soutien. » Marie Yvonne Capdeville.

 


Textes de Julie Bordenave.