Aller au contenu principal

Maëlys Rebuttini

Artiste visuelle I Performeuse

Je cherche, je prends, je perds, je tourne, je trouve, je tombe, j’efface, recommence, bonjour, je cherche, j’essaie, j’écoute, je ne sais pas, j’aime bien la poésie.

Né(e) en 1991 / Française

maelys.rebuttini@hotmail.fr

http://www.maelysrebuttini.tumblr.com

Biographie

Plasticienne et performeuse formée à l’École supérieure d’art d’Aix-en-Provence, Maëlys Rebuttini en sort outillée dans les domaines de la photographie, de la vidéo, de la construction et de l’édition. De 2014 à 2017, elle dispose d’un atelier au sein de la friche artistique Aux tableaux!. En 2015, elle co-fonde Sous-titre, un lieu de recherches et d’expérimentation à Arles. Elle y développe performances, interventions immersives et expositions photographiques, dans le cadre du festival Voies off pendant les Rencontres internationales de la photographie.

Projet artistique

Aimant à intervenir dans des contextes atypiques, favorisant les situations de sérendipité, Maëlys Rebuttini entre à la FAI-AR afin de déjouer la catégorisation des lieux et des pratiques.

Son appétence pour les espaces non dédiés s’est déjà matérialisée par des aventures en pleine nature – CÎME(s), immersion en forêt à la cime des arbres ; POLIPUS POLIPUS, duo de promenade-théâtre en paysage ; performance Éclair, créations lumineuses et interactives à l’échelle d’une station de ski – mais aussi par des interventions plus intimes dans des espaces d’expositions tels que le 3bisf ou La Déviation – Ceux qui rigolent existent, duo gestuel et vocal axé sur une écriture du mouvement. En 2015, elle conçoit un dispositif immersif dans un parking souterrain de 200 m² : une trentaine de comédiens y propose des saynètes d’une violence contenue, pour un public plongé dans le noir, les pieds dans l’eau.

À la FAI-AR, elle éprouve une plus grande possibilité de naviguer entre des pratiques décloisonnées. Elle y découvre notamment la puissance et l’étendue du théâtre, qu’elle explore au travers de ses processus de plasticienne et de performeuse. HIATUS cherche à révéler aux yeux du monde nos corps comme règnes obscurs. Dans un terrain vague nourri de l’ambiance post-industrielle de Port-Saint-Louis-du-Rhône, cinq performeurs figurent leurs monstres intérieurs, dotés d’accessoires symbolisant leur avatar, mêlant les genres ou empruntant à l’animalité… Une radio émet localement, expérimente différentes adresses au public, de l’onirisme à l’injonction. Ce travail poursuit les recherches de l’artiste sur le personnage, l’étrangeté, l’identité et la métamorphose.

Maëlys Rebuttini © Augustin Le Gall / FAI-AR

 

TUTEUR / Robin Decourcy, chorégraphe, performeur

Maquette du Panorama des chantiers 2019 réalisée en complicité avec Yannick Gonzalez, Marine Grivaud et Lou Montezin (performeurs), Lara Gueret (maquilleuse – accessoiriste), Clémence Marin (accessoiriste – scénographe), Juliano Lacave (compositeur – performeur sonore).

 

 


Textes de Julie Bordenave.