Aller au contenu principal

David Eichenberger

[Alias Jean Eich] Chasseur de brume

BRUME [brym] nom fem : 1_Brouillard plus ou moins épais. / 2_Fig. Ce qui empêche de voir, de comprendre clairement. Proverbe : ”Dans la brume, tout le monde est pilote”.

Né(e) en 1981 / Suisse

david.eichenberger@outlook.com

http://www.mistfeast.tv

Biographie

Formé à l’école Tessinoise, David Eichenberger aborde l’architecture par une approche de terrain, philosophique et humaniste, mise en pratique de différentes manières : sur les chantiers avec de la construction bois, terre et paille ; dans les cabinets d’architecture avec du neuf, de la transformation et de la rénovation et en école d’architecture en tant qu’assistant d’enseignement. Son expérience se double de nombreux voyages et d’une pratique do it yourself du cinéma au sein de la communauté Kino (réalisations de courts films in situ, présentés pendant des Kino Kabarets). Avant d’intégrer la FAI-AR, il étudie le théâtre de mouvement à l’école Lassaad de Bruxelles.

Projet artistique

En écho à sa pratique d’une architecture de terrain et d’un cinéma de l’immédiateté, David Eichenberger vient chercher à la FAI-AR un ancrage au territoire. Avec MIST FEAST (festin de brume), il inscrit son propos dans un rapport à un lieu et à ses habitants, et invente une communauté fictive, « les agent·e·s ».

Le corps contraint par de légères déformations (prothèses accentuant les postures naturelles, grimage sans outrance…), ces créatures singent petites manies et grands travers humains par un théâtre tragique et jubilatoire. Tels d’improbables parasites, ils effectuent de micro perturbations absurdes dans l’espace public, décalant les usages intimes ou sociaux, relevant des défis, jouant avec le temps, l’espace et la matière de la ville. Pour faire naître une rumeur sur Internet, un corpus de saynètes filmées témoigne d’actes réalisés dans un quartier investi. Puis ils surgissent soudain hors de l’écran, et nous invitent à les rejoindre par le biais d’applications vidéo géolocalisées en temps réel. Des réseaux sociaux à l’espace physique, cette peuplade agit comme un trait d’union entre virtualité et réalité.

Cette double adresse, aux passants et aux internautes, se matérialise parfois lors de convocations publiques, pour un appel au jeu collectif – ritournelles entêtantes, chorégraphies… – sur le mode d’une douce insurrection. Abolissant les frontières par essence, le dispositif se destine à terme à voyager dans les villes du bassin méditerranéen, notamment dans les grands ports ayant jalonné l’histoire des migrations entre Orient et Occident.

 

TUTEUR / Mario Goffé, ingénieur en poésie mécanique / Site web

Maquette du Panorama des chantiers 2019 réalisée en complicité avec Julie Fache, Coline Fairfort, Anna Guland et Morgane Neplaz (actrices), Kevin Niemeskern (développeur).