Aller au contenu principal

GÉOLOCALISATION ET ARTS DANS L’ESPACE PUBLIC

Salon de recherche

JEUDI 13 FÉVRIER 2014 – NICÉPHORE CITÉ, CHALON-SUR-SAÔNE (71)

Rencontre avec Karen O’Rourke, Ulrich Fischer et Xavier Boissarie, organisée dans le cadre de l’itinérance des apprentis de la 5e promotion à Chalon-sur-Saône, accueillis du 10 au 28 février 2014 par Nicéphore Cité et l’Abattoir pour le Fondamental MEDIAS SITUES initié par Xavier Boissarie et Emmanuel Guez du collectif Orbe.

Après-midi thématique dédiée aux interactions entre création artistique et technologies numériques et aux rapports qu’elles induisent entre l’acteur, le spectateur, l’artiste et la ville.

La géolocalisation est une technologie d’origine militaire permettant de se situer en tout temps sur la planète. Embarquée dans nos appareils, elle est un rouage important du dispositif global de connaissance instantanée de ce qui se passe dans le monde. Comment la géolocalisation et les médias situés sont-ils explorés et détournés par les artistes ? Y a-t-il des antécédents à cette pratique artistique ? Quelles sont les potentialités et les risques de ces médias ?

PROGRAMME

  • 14h-15h : Le piéton et les cartographes
Table ronde autour de l’ouvrage de Karen O’Rourke, Walking and Mapping: Artists as Cartographers paru en 2013 chez MIT Press. L’intervention par l’auteure se fera en français.
  • 15h-16h : Marche ton film
Table ronde animée par Ulrich Fisher autour de la narration combinatoire associant marche à pied et mémoire audiovisuelle d’un territoire.
  • 16h-17h : Le spectateur-joueur, une mutation des codes par le code.
Table ronde du collectif Orbe.
Intervenants : Xavier Boissarie et Emmanuel Guez.

INTERVENANTS 

KAREN O’ROURKE

Née à Ithaca (New York, USA), Karen O’Rourke est une artiste-chercheur qui vit et travaille à Paris. Parmi ses réalisations, on peut citer City Portraits, Paris Réseau / Paris Network, L’archivage comme pratique artistique, Une carte plus grande que le territoire, Eavesdroplets et Partially Buried University. Elle est l’auteur de « Walking and Mapping : Artists as Cartographers » (La marche et la cartographie: les artistes en tant que cartographes) paru en 2013 chez MIT Press. Lauréate du prix Leonardo en 1997, elle est Maître de conférences à l’Université Paris I.

ULRICH FISCHER

Ulrich Fischer a démarré son travail avec les images en mouvement au début des années 90 : l’informatique pointait son nez, l’argentique était au sommet de sa gloire et la vidéo amplifiait la « démocratisation » de la production audiovisuelle.

L’apprentissage des 3 techniques a constitué ce qui est le fondement formel de son travail aujourd’hui. Dès les années 2000, il s’est orienté vers la performance et les installations, à travers des projets interactifs, en lien avec la ville contemporaine. Depuis 2007, il travaille sur le projet « Walking the Edit » et la nouvelle plateforme d’édition en ligne « memoways ».

XAVIER BOISSARIE

Praticien du numérique depuis 17 ans, Xavier Boissarie s’éloigne de la dimension immatérielle pour mieux s’approcher de l’expérience incarnée. Il s’empare des supports mobiles dans une tentative d’hybridation des espaces tangibles et numériques : préfiguration de l’expérience concrète dans une simulation analogique, captation et restitution de l’expérience à travers des représentations cartographiques ou encore, déploiement de contenus situés accessibles en déambulation avec un terminal mobile. Pour travailler sur ces sujets, Xavier Boissarie a rassemblé une équipe composée de Game-Designers, Ingénieurs et artistes au sein de Orbe.

MODÉRATEUR

EMMANUEL GUEZ

Emmanuel Guez est artiste, philosophe et enseignant. Se définissant comme artiste-chercheur, refusant la séparation entre l’art et la philosophie, il procède par expérimentations artistiques pour explorer les mutations contemporaines. Ses productions artistiques s’attachent à éprouver, dans un contexte machinique et numérique, les notions d’auteur, d’identité (anonymat, pseudonymat, hétéronymat …) ainsi que les formats de l’écriture numérique, scénique, et performative.

Il est actuellement chargé de la recherche et des projets à l’École Supérieure d’Art d’Avignon, où il co-dirige le programme PAMAL (Preservation and Archaeology of Media Art Lab).

Médias