LA CARTE ET LE QUOTIDIEN

Écriture spatiale avec contraintes

Cette masterclasse propose de découvrir sous forme d’atelier pratique les phases de mise en œuvre du projet Topologie* des gens d’Uterpan. Les participant-e-s mèneront le repérage qui permet de situer puis de porter sur les plans de villes données, le graphique étalon de Topologie. Un graphique qui ne peut être déformé et qui va conditionner l’écriture de partitions physiques et d’une partition sonore.

* Topologie : Pendant 10 jours, 5 interprètes partent d’un point géographique défini pour arpenter dans l’espace public un parcours individuel déterminé (temps et espace) par la forme et la position du graphique de Topologie. Le graphique les amenant à se croiser à des points précis et à des moments exacts, ils entrent dans l’organisation, l’écriture et la réplique de plus en plus précise de leurs actes simples : gestes, comportements physiques, sociaux, vitesses de déplacements, etc. Cette partition physique s’accompagne d’une partition sonore élaborée à partir des sons captés sur tous les trajets et diffusée à la radio.

 

DÉROULÉ

Après une présentation du projet Topologie, les participant-e-s, par groupes de 3-4 personnes, vont travailler sur les plans de villes différentes afin d’y déterminer l’emplacement du graphique étalon. Ils feront les repérages nécessaires à partir d’internet pour déterminer les parcours qui vont influencer l’écriture des partitions physiques et sonores.

La Bellone (Bruxelles – Belgique), de 13h à 16h.

Entrée libre sur inscription.
Les inscriptions seront enregistrées jusqu’à 48h avant la masterclasse
.
Inscription Masterclasse #2

LES ARTISTES

Le travail d’Annie Vigier et Franck Apertet (les gens d’Uterpan) questionne les normes et les conventions qui régissent l’exposition et le spectacle vivant. En s’appuyant sur les mécanismes d’ajustement de l’individu, du corps et de la création à ces contextes, les artistes constituent une œuvre critique à partir d’une pratique initiale de chorégraphes.

Annie Vigier est née en 1965 et Franck Apertet en 1966. Ils vivent et travaillent à Paris. Associés depuis 1994 sous le générique les gens d’Uterpan, ils ont inauguré un processus de création qui progressivement a dépassé le strict champ chorégraphique. Leur travail passe entre autre par une prospection des limites du corps et de la représentation. Cette démarche opère une redéfinition de la pratique du danseur et de sa fonction d’interprète.

En intervenant dans différents cadres d’exhibition ou en s’y adaptant, ils formulent de nouvelles modalités d’apparition, de production et de lecture de la danse. Cette interprétation de la présence physique exacerbe les places qu’occupent le spectateur et le chorégraphe dans ces processus. Initiée dans des collaborations innovantes entre opérateurs culturels de secteurs différents leur démarche intègre l’assemblage économique en tant que composante artistique. Le secteur des arts plastiques s’engage sur ce travail dans un partage de point de vue et de réponses apportées.

Annie Vigier et Franck Apertet (les gens d’Uterpan) sont représentés par la galerie Salle Principale (Paris) .

—————-

CIFAS I Bruxelles
SIGNAL

L’art vivant et la ville
SIGNAL est la bannière sous laquelle le CIFAS organise, d’une part, des rencontres et ateliers croisant pratiques et expériences d’art vivant dans l’espace public, et d’autre part, des interventions urbaines interrogeant le tissu urbain bruxellois.

Débats et ateliers
Depuis 2012, SIGNAL est le lieu incontournable de la réflexion critique sur les relations complexes qu’entretient l’art vivant avec l’espace public. Durant trois jours, témoignages, analyses, débats, ateliers et performances permettent aux opérateur·trice·s culturel·le·s bruxellois·e·s, aux artistes, aux chercheur·euse·s, aux décideur·euse·s politiques de s’interroger sur les enjeux avoués ou secrets de la pratique artistique quand elle se déploie dans l’espace public.

Interventions urbaines
SIGNAL est également un moment de mutation poétique de la ville, qui grâce à une programmation d’œuvres conçues ou adaptées pour Bruxelles, prioritairement destinées aux habitant·e·s et usager·ère·s, interroge et transforme momentanément notre tissu urbain.

SIGNAL #7 I Du 21 au 23 septembre 2018 I La joie du désaccord

 

 

—————-

Votre contact FAI-AR
Lauréline SAINTEMARIE I Coordinatrice pédagogique de la formation continue I laureline.saintemarie@faiar.org I 04 91 69 74 67.