Projet de création de Pina Wood (Lethicia Dubois-Guwet)

Tuteur : Pierre Berthelot, co-directeur artistique, compagnie Générik Vapeur

Pina Wood manie un langage poétique métaphorique, cru voire cruel, truffé de mots valises insolites et évocateurs. Ses créations parlent de la solitude et des monstres qu’engendre l’aliénation de l’isolement. Son goût pour la sophistication, dans la scénographie comme les costumes, se met au service d’images uppercut : « je veux donner un coup dans les entrailles du spectateur, mais dans un geste d’amour. » Un passé de nageuse, conjugué à un intérêt pour le patrimoine industriel en désuétude, la mène à développer un travail artistique autour des piscines. Dans l’idée ultérieure de multiplier les formes autour de ces espaces singuliers (direction d’un groupe de baigneurs, écriture pour des bassins vides durant les périodes de vidanges…), ce soliloque se présente comme un premier volet lié à la thématique.

CRAIVE réhabilite la mémoire des piscines Tournesol, ces fameuses coupoles bleues pâles semées sur notre territoire durant les années 70, qui témoignent aujourd’hui d’une utopie étatique révolue. Que nous diraient ces bâtiments s’ils pouvaient parler ? Pina s’en fait le porte-voix en incarnant Mme Tournesol, « femme édifice » d’une ardente sensualité. Dans le décor minéral des carrières, elle accueille le public pour un baroud d’honneur. Ses états d’âme, tour à tour mélancoliques ou survoltés, se mêlent à l’évocation du souvenir de quatre baigneurs qui ont hanté ses vestiaires et écumé ses eaux. Ces tranches de vie cocasses ou pathétiques, parfois plus ambiguës qu’il n’y paraît, constituent une tragédie contemporaine. La mise en scène des éléments naturels – falaise, caillasse, gravas –, joue avec les apparitions et la profondeur de champ, afin de troubler la frontière entre mirage et réalité.

Julie Bordenave

leloupquidigere.wix.com