Projet de création de Pierre-Louis Gallo

Tuteur : Stéphane Bonnard, co-directeur artistique, compagnie KompleX KapharnaüM

Pierre-Louis Gallo lit le territoire au prisme de son imaginaire touffu. Dans chaque nouveau lieu, les éléments immuables d’un canevas narratif guident sa quête : la figure d’un indien exilé, révolté atemporel ; un château (réel, en ruines, symbolique…), dissimulé entre collines ou vallées… Ces archétypes, à traquer sur chaque territoire, sont circonscrits dans une zone délimitée par des frontières plus ou moins visibles, une enclave dans la cité : le Cha ô, qui peut se lire phonétiquement comme un château qui aurait fait choir son « T », ou comme l’annonce d’un chaos passé ou à venir. Le Cha ô se présente comme un espace temps propice aux bugs de toutes sortes : micro perturbations, troubles du langage comme de la perception, résurgences des époques passées, faisant vaciller la rationalité. C’est dans cette zone que l’arpenteur emmène sur ses pas un groupe de spectateurs, pour déployer son récit à partir d’une trame établie en repérage. Des complices, établis ou impromptus, peuvent donner un tour inattendu au parcours. L’histoire se construit alors de manière collective et subjective, à la manière d’un cadavre exquis vivant.

Pierre-Louis a plusieurs outils dans sa besace d’arpenteur : explorations sous contraintes, collecte de témoignages, du parlé propre à un lieu à l’instant T, compilation d’errances passées (Marseille, Suisse, Tunisie…). Ici, la récolte passe toujours par l’oralité. C’est l’empreinte locale de l’humain (expressions, légendes urbaines…) sur un paysage qui l’intéresse. Ce « réservoir mythologique des lieux » ainsi constitué s’agrémente de jeux sur la langue (distorsion de mots, allitérations, élisions…), qui donnent une coloration poétique et fantasque à ses récits in situ. L’artiste s’attache à ne jamais faire tomber la mystification, même lors de ses repérages en solo. Il impulse ainsi chez ses interlocuteurs une disponibilité mentale apte à délier l’imaginaire, propice à l’écriture d’un récit collectif qui relie époques et territoires de manière subliminale.

Julie Bordenave

pierrelouisgallo.wordpress.com